Le marché mondial des valeurs mobilières a constamment évolué au fil des ans pour mieux répondre aux besoins des traders et des investisseurs. Les commerçants ont besoin de marchés liquides avec des coûts de transaction et de retard minimaux en plus de la transparence et de la conclusion garantie de la transaction. Sur la base de ces exigences fondamentales, une poignée de structures du marché des valeurs mobilières sont devenues les structures d’exécution des transactions dominantes dans le monde.

Marchés fondés sur des devis

Les marchés fondés sur les cotations sont des systèmes de bourse électroniques où les acheteurs et les vendeurs effectuent des transactions avec des teneurs de marché ou des courtiers désignés. Cette structure affiche uniquement les offres et demandes de prix pour les stocks spécifiques que les concessionnaires sont prêts à négocier.

Dans une structure de marché purement axée sur les cotations, les commerçants doivent interagir directement avec les courtiers, qui fournissent des liquidités sur le marché. C’est pourquoi cette structure est bien adaptée aux marchés non liquides. Les courtiers peuvent fournir des liquidités aux titres en conservant un inventaire de ceux qui sont peu négociés ou se négocient à de faibles volumes. En fournissant des liquidités, les concessionnaires gagnent de l’argent grâce à l’écart entre l’offre et la demande de prix. Pour générer des profits, ils essaient d’acheter bas à l’enchère et de vendre haut à la demande, et ont un chiffre d’affaires élevé.

Parce que les concessionnaires doivent respecter l’offre et demander les prix qu’ils proposent, l’exécution des ordres sur les transactions est garantie. Cependant, certains courtiers peuvent refuser d’effectuer des transactions, car ils ne peuvent travailler qu’avec des clients spéciaux comme les clients institutionnels.

Cette structure de marché se retrouve couramment sur les marchés de gré à gré (OTC) tels que les marchés obligataires, marché des changes, et certains marchés boursiers. The Nasdaq and London SEAQ (Stock Exchange Automated Quotation) sont deux exemples de marchés boursiers qui ont leurs racines dans une structure de marché axée sur les cotations. Il convient de noter que la structure Nasdaq contient également des aspects d’un marché axé sur les ordres.

Les marchés axés sur les cotations sont également appelés marchés des concessionnaires ou marchés axés sur les prix.

Marchés axés sur les commandes

Dans les marchés régis par l’ordre, les acheteurs et les vendeurs affichent les prix et les montants des titres qu’ils souhaitent négocier seuls plutôt que par le biais de un intermédiaire comme un marché axé sur les cotations.

La plupart des marchés axés sur les commandes sont basés sur un processus d’enchères, où les acheteurs recherchent les prix les plus bas et les vendeurs recherchent les prix les plus élevés. Une correspondance entre ces deux parties entraîne une exécution de transaction. L’exécution des ordres dans cette structure de marché n’est pas garantie car les traders ne sont pas tenus de respecter l’offre ou de demander les prix qu’ils cotent. La découverte du prix est déterminée par l’ordre limite des commerçants dans le titre particulier.

Il existe deux principaux types de commande marchés axés sur les enchères, une vente aux enchères par appel et un marché aux enchères en continu. Dans un marché aux enchères par appel, les commandes sont collectées pendant la journée et à des moments précis, une enchère a lieu pour déterminer le prix. Un marché continu, cependant, fonctionne en continu pendant les heures de négociation avec des transactions exécutées chaque fois qu’un ordre d’achat et de vente correspond.

Le plus grand avantage d’un marché axé sur les ordres sur des marchés liquides est le grand nombre de traders désireux d’acheter et de vendre des titres. Plus le nombre de commerçants sur un marché est élevé, plus les prix deviennent compétitifs. Cela se traduit théoriquement par de meilleurs prix pour les commerçants. La transparence est également un grand avantage car les investisseurs ont accès à l’intégralité du carnet d’ordres. Il s’agit de la liste électronique des ordres d’achat et de vente pour un titre spécifique. Le seul inconvénient majeur de cette structure est que la liquidité peut être médiocre dans les titres avec peu de traders.

La Bourse de Toronto (TSX) au Canada est un exemple de marché axé sur les ordres.

Marchés hybrides

La troisième structure de marché que nous explorons dans cette liste est le marché hybride, également connu sous le nom de structure de marché mixte. Il combine des fonctionnalités à la fois d’un marché axé sur les cotations et d’un marché axé sur les ordres, mélangeant un système de courtage au sol traditionnel avec une plate-forme de négociation électronique – cette dernière étant beaucoup plus rapide.

Le choix est en place aux investisseurs comment ils font des affaires et passent leurs ordres commerciaux. Le choix du système électronique automatisé signifie des transactions beaucoup plus rapides qui peuvent prendre moins d’une seconde pour terminer. Les transactions initiées par les courtiers depuis la salle des marchés peuvent cependant prendre plus de temps, parfois jusqu’à neuf secondes.

La Bourse de New York (NYSE) est l’un des principaux marchés hybrides au monde. À l’origine, une bourse qui permettait aux courtiers humains d’effectuer des transactions manuellement sur le parquet, elle est allée au-delà de celle après 2007, permettant à la majorité des actions d’être négociées électroniquement. Les courtiers peuvent toujours effectuer des transactions manuellement, mais la majorité des transactions sont aujourd’hui exécutées via les systèmes électroniques de la bourse. La NYSE continue également à recourir à des courtiers pour fournir des liquidités, en cas de périodes de liquidité faibles.

Marchés de courtage

Le final la structure du marché que nous examinerons dans cet article est le marché du courtage. Sur ce marché, les courtiers ou agents agissent comme intermédiaires pour trouver des acheteurs ou des contreparties pour une transaction. Ce marché nécessite généralement que le courtier possède une certaine expertise afin de conclure la vente ou le commerce.

Lorsqu’un client demande à son courtier de remplir une commande, le courtier recherchera sur son réseau un partenaire commercial approprié. Les marchés de courtage ne sont souvent utilisés que pour les titres sans marché public tels que les titres uniques ou non liquides, ou les deux. Les marchés de courtage sont couramment utilisés pour les grandes opérations sur blocs d’obligations ou d’actions non liquides.

Le marché immobilier direct est également un bon exemple de marché de courtage. Ce marché contient des actifs relativement uniques et non liquides. Les clients ont généralement besoin de l’aide de courtiers immobiliers pour trouver des acheteurs pour leur maison. Sur ces marchés, un courtier ne serait pas en mesure de détenir un inventaire de l’actif, comme sur un marché axé sur les cotations, et l’illiquidité et la faible fréquence des transactions sur le marché rendraient un marché axé sur les ordres irréalisable, car bien.

The Bottom Line

Il existe différents types de structures de marché simplement parce que les commerçants et les investisseurs ont des besoins différents. Le type de structure de marché peut être très important pour déterminer les coûts de transaction globaux d’un grand commerce. Cela peut également affecter la rentabilité d’un métier. De plus, si vous développez des stratégies de trading, la stratégie peut parfois ne pas fonctionner correctement dans toutes les structures de marché. La connaissance de ces différentes structures de marché peut vous aider à déterminer le meilleur marché pour vos métiers.