DÉFINITION des investissements non affiliés

Les investissements non affiliés sont des actions, des obligations et d’autres placements dans des sociétés ni détenue par l’assureur ni par des sociétés qui partagent la propriété conjointe de titres avec l’assureur. Les investissements non affiliés figurent souvent dans les états financiers des compagnies d’assurance.

RÉPARTITION DES INVESTISSEMENTS NON ASSOCIÉS

Les compagnies d’assurance utilisent le produit de leurs activités de souscription pour un certain nombre d’activités différentes. Ils mettent de côté des fonds en tant que réserves pour pertes afin de couvrir les engagements qu’ils peuvent encourir de la part des titulaires de police qui font une réclamation. Ils paient des commissions aux courtiers qui créent de nouvelles affaires et paient les dépenses opérationnelles telles que les salaires, les avantages sociaux et les frais généraux. Ils utilisent également des fonds pour investir dans des titres de diverses liquidités afin d’essayer d’augmenter le rendement des primes qu’ils reçoivent.

Recherche de rendement

Les assureurs doivent disposer de fonds rapidement pour couvrir leurs responsabilités. Pour ce faire, ils investissent souvent à court terme dans des actifs très liquides et des actifs à plus long terme qui peuvent offrir un rendement plus élevé. Selon le type de police d’assurance souscrite, la responsabilité d’un assureur à l’égard d’une police peut durer de quelques mois à quelques années. Les actifs à court terme sont considérés comme faisant partie de la liquidité actuelle de l’assureur, qui sert à couvrir les polices d’une durée inférieure à un an.

Les investissements non affiliés ne sont pas inclus dans le calcul du ratio combiné d’un assureur. Cela est dû au fait que le ratio combiné examine les sorties de trésorerie – le ratio des dépenses, le ratio de perte et d’ajustement des pertes et le ratio de dividende – pour voir combien il en coûte pour maintenir le livre des affaires. Les investissements non affiliés sont inclus dans le ratio de liquidité global, bien que ce ratio ne tienne pas compte des investissements affiliés.

Les régulateurs regardent les ratios de liquidité afin de déterminer la rapidité avec laquelle un assureur sera en mesure de payer ses engagements envers les titulaires de polices et de voir si les stratégies de placement et les avoirs de l’assureur sont susceptibles de menacer sa solvabilité. Les assureurs sont tenus de déclarer périodiquement leurs états financiers aux autorités de réglementation des assurances de l’État.

Ces investissements ont retenu l’attention des assureurs depuis la crise financière car les taux d’intérêt sont extrêmement bas ont rendu difficile l’obtention d’un rendement décent. Cela s’est traduit par un virage vers des investissements alternatifs, notamment le private equity et les hedge funds.

 » Fin 2015, les assureurs américains ont déclaré une exposition aux actions ordinaires avec une valeur comptable / valeur comptable ajustée (BACV) de 673,9 milliards de dollars, dont 373,1 milliards (55%) étaient affiliés et 269,2 milliards (40%) non affiliés. 31,5 milliards de dollars en fonds communs de placement ont également été déclarés comme actions ordinaires, ce qui représente les 5% restants de l’exposition totale aux actions ordinaires « , a rapporté la NAIC.